Paralysie isolée du nerf médian

Le nerf médian innerve les fléchisseurs du poignet et des doigts et donne sa sensibilité au pouce, à l’index et au majeur.

Paralysies hautes du médian

Il s’agit d’une lésion du nerf médian au bras ou au coude, conséquence d’une plaie directe ou d’une fracture luxation du coude. Dans les paralysies hautes, il existe un déficit de flexion des doigts avec une anesthésie des 3 premiers doigts et une déformation typique de la main.

Paralysies basses du médian

Il s’agit d’une lésion au niveau de l’avant-bras et du poignet, conséquence d’une plaie directe ou d’une fracture luxation du poignet. Dans les paralysies basses, le déficit sensitif (anesthésie) prédomine mais il existe également un déficit d’opposition du pouce.

Quel que soit le siège de la lésion, une chirurgie sera nécessaire en urgence pour faire une stabilisation du squelette en cas de fracture-luxation ou faire une exploration en cas de plaie.

Dans les traumatismes fermés, si la récupération n’a pas débuté après 5 mois du traumatisme, une intervention d’exploration réparation nerveuse sera nécessaire.

Dans les paralysies tardives vues au-delà d’un an, une intervention palliative de transfert musculo-tendineux au niveau de l’avant-bras permettra de restaurer la flexion des doigts (synchronisation) et du pouce (transfert d flexion et d’opposition). Plus rarement, la sensibilité du pouce pourra faire l’objet de neurotisation sensitive tardive ou d’un transfert de pulpe.